La joute (d'après le concept Piramida)
Avec Stéphan Bureau

HD

Sujets

Dossiers complets

Faut-il canoniser le frère André?

Contexte :

Le frère André, fondateur de l’Oratoire Saint-Joseph, pourrait devenir le premier saint québécois. Le pape Benoit XVI vient de lui ouvrir les portes.

Mais comme les voies du Seigneur, les règles de canonisation sont impénétrables. Et certains candidats, comme le défunt pape Pie XII, ne sont pas tenus par tous en odeur de sainteté.

En attente depuis 1941, la canonisation du frère André est-elle encore pertinente?

Date de l'émission :

8 janvier 2010

Condensé de recherche :

LES FAITS

• Alfred Bessette, de son nom de baptême, est né le 9 août 1845 à Saint-Grégoire d’Iberville et est décédé le 6 janvier 1937 à Saint-Laurent.

• Ce religieux de la Congrégation de Ste-Croix avait, disait-on, le don de guérir les malades et les infirmes.

• En 1978, Paul VI l’a déclaré « vénérable ». Le 23 mai 1982 à Rome, le pape Jean-Paul II déclare le frère André « bienheureux ».

• En décembre dernier, une nouvelle étape a été franchie vers sa canonisation. Le pape Benoît XVI a reconnu une guérison miraculeuse due à l’intercession du frère André.

DU POUR, DU CONTRE

OUI
- Pour Alain Crevier, animateur de Second Regard, il est étonnant qu’il n’y ait pas encore de saint québécois :
« L’année dernière, nous célébrions le 400e de la ville de Québec. Méga célébration au cours de laquelle on n’a pas manqué de souligner comment notre société se serait construite sur la foi catholique. Quatre cents ans et aucun homme né ici au panthéon des saints de l’Église?»

- Selon Luc Phaneuf, théologien au collège Stanislas, la canonisation du frère André est très pertinente. Pour lui, il est indéniable qu’on doit tenir compte de son œuvre dans l’histoire du Québec. Il est un peu le symbole du Québécois qui est parti de rien.

- Pour Louis Rousseau, professeur en théologie à l’UQÀM, nos sociétés ont besoin de héros qui tiennent la route et la canonisation permettrait de présenter des héros différents de ceux qu’on présente habituellement à la télé soit les sportifs, les acteurs et les milliardaires.

NON
- Les procédures de béatification et de canonisation se sont parfois faites dans la controverse. C’est le cas pour la béatification de Pie XII et de Jean-Paul II. Le premier est accusé d’avoir été complice des crimes d’Hitler en ne le condamnant pas et en n’interdisant pas la filière du Vatican qui a permis à plusieurs criminels de guerre nazis d’échapper à la justice. Le deuxième a justifié la Shoah comme châtiment de Dieu pour le déicide des Juifs.

- Luc Phaneuf est aussi conscient que si on regarde l’évolution de la société québécoise et le détachement des gens face à la religion, la canonisation du frère André n’aura pas un grand impact ici : « La plupart des gens se foutent de la religion. Ils ne croiront pas plus en Dieu ni aux miracles en raison de cette canonisation. »

- Louis Rousseau ne croit pas non plus que la canonisation du frère André aura un impact important au Québec. « Il y aura probablement une certaine fierté de voir qu’un Québécois est Saint, mais il y aura fort probablement aussi un certain cynisme, ce cynisme que les Québécois ont développé face à la religion catholique.»

SAVIEZ-VOUS QUE?
• Aujourd’hui, pour être reconnue comme sainte, une personne doit remplir plusieurs conditions. Elle doit être décédée, avoir mené une vie chrétienne et avoir accompli au moins deux miracles.

• Jean-Paul II canonisait beaucoup plus rapidement que ses prédécesseurs. Il a canonisé au total 482 saints, soit plus d’un quart de ceux qui furent faits au cours de toute l’histoire de la chrétienté.