La joute (d'après le concept Piramida)
Avec Stéphan Bureau

HD

Sujets

Dossiers complets

La situation économique du Québec

Contexte :

Le Gouvernement du Québec a convoqué une importante Rencontre économique cette semaine. Les habituels partenaires économiques se sont penchés sur notre bien et notre avenir.

Alors que 40% des Québécois ne paient pas d’impôts, il faudrait des solutions pour se sortir du trou financier. Mais il n’existe aucun consensus pour des coupes dans les services ou pour des hausses de tarifs.

Quels sacrifices le simple citoyen doit-il se résigner à accepter?

Date de l'émission :

22 janvier 2010

Condensé de recherche :

LES FAITS

• La dette nette du Québec représente 16 336 $ pour chaque citoyen, y compris les bébés contre 13 320 $ dans les Maritimes, 11 552 $ en Ontario et 1 167 $ dans les provinces de l’Ouest.

• Au fédéral, la dette publique atteint 32 % du PIB, dans les provinces de l’Ouest, 3 % (17 milliards), Ontario, 25 % (149 milliards), provinces de l’Atlantique, 32 % (31 milliards) et Québec : 42 % (127 milliards).

• Dans les pays de l’OCDE, la proportion de l’intérêt sur la dette est de 40-45 % alors qu’elle est de 35 % au Québec.

• Le déficit prévu est de 3,9 milliards, deux fois moins que celui de l’Ontario et trois fois moins que le fédéral

QUELQUES SACRIFICES QUE NOUS POURRIONS FAIRE

- Selon Mathieu Laberge, économiste au CIRANO, le gouvernement provincial pourrait générer des recettes nettes de 1,6 milliard en installant des postes de péage électroniques un peu partout sur son réseau autoroutier.

- Selon Youri Chassin, économiste au CIRANO, les Québécois devront se résigner à payer plus cher leur électricité. Si les Québécois payaient le prix du marché, cela permettrait de renflouer le budget de la province d’au moins 1,5 milliard de dollars.

- Selon l’économiste Ian Irvine, professeur au département d’économie politique de l’Université Concordia, si les Québécois veulent maintenir leurs services sociaux, ils devront travailler plus longtemps et prendre leur retraite plus vieux qu’à l’âge moyen actuel de 60,1 ans.

- Selon Mathieu Laberge, économiste au CIRANO, avec le retour des déficits et les perspectives économiques inquiétantes en raison du vieillissement de la population, le Québec n’aura peut-être pas le choix de revoir comment il finance ses universités.

ILS ONT DIT

• « Jean Charest peut porter le titre de Monsieur Dette. Il est le Premier ministre qui aura fait le plus augmenter la dette de toute l’histoire du Québec : depuis 2003, elle a augmenté de 32 G$ et, en une seule année l’an prochain, elle augmentera de 11 G$. C’est donc 43 G$ d’augmentation, 4 300 $ par habitant et 8 500 $ par travailleur. »
Nicolas Marceau, porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances publiques.

• « On pourrait certes préférer que la dette soit plus faible, mais le niveau actuel de cette dette reste acceptable par rapport à la valeur des actifs financiers et immobiliers qui la supportent
Marcel Boyer, PDG, CIRANO.