La joute (d'après le concept Piramida)
Avec Stéphan Bureau

HD

Sujets

Dossiers complets

Les résolutions pour la forme physique

Contexte :

Au mois de janvier, les citoyens courent s’inscrire aux gymnases. On a souvent besoin de retrouver la forme et de perdre un peu de poids.

La volonté inébranlable de s’entraîner est pavée de bonnes intentions. Mais il y a un gros fossé entre nos désirs et la réalité. Si janvier débute avec des résolutions et des inscriptions, février se poursuit avec des abandons.

Êtes-vous de ceux qui tiennent le coup?

Date de l'émission :

22 janvier 2010

Condensé de recherche :

LES FAITS

• En janvier, les centres de conditionnement physiques font des affaires d’or. Certains centres voient le nombre de leurs abonnements doubler.

• Ils sont investis par ceux qu’on nomme en anglais les January People… c’est-à-dire ceux et celles qui entreprennent la nouvelle année avec l’intention ferme de se mettre en forme.

• Mais beaucoup d’entre eux ne tiennent pas le coup.

DU POUR, DU CONTRE

POUR LES RÉSOLUTIONS
- C’est bien de faire le point en début d’année et de se fixer des objectifs santé. Il faut faire la guerre au cholestérol et au bourrelet.

- Quand on décide de s’entraîner, il faut en faire une priorité. Les gens prennent des résolutions en pensant que cela va être facile.

- Je préfère vivre dans une dictature du culte du corps, que dans une société où tout le monde se laisse aller.

- Le surpoids est un véritable problème. On gagne à être moins gros. Perdre du poids permet non seulement d’être en meilleure santé, mais aussi de se sentir mieux dans sa peau.

- Même si les résolutions ne sont pas faites pour être tenues, il n’en demeure pas moins que cette tradition de janvier permet une prise de conscience nécessaire.

CONTRE LES RÉSOLUTIONS
- On se met une pression inutile qui nous conduit, trois semaines après le jour de l’an, aux « bleus » de janvier. Je hais les résolutions!

- J’en ai ras le bol de vivre dans une société de performance qui, à tout bout de champ, me rappelle qu’il faut que mon apparence réponde à des normes de beauté inatteignables. Nous vivons dans une dictature du culte du corps!

- Cesser de fumer, perdre du poids, s’inscrire dans un centre de conditionnement physique, on nous bombarde de messages publicitaires pour vider nos poches des quelques dollars qu’il nous reste encore après le temps des fêtes, et on le fait de façon éhontée en jouant sur notre culpabilité.

- J’ai toujours rêvé de me sculpter des fesses de fer et des abdos du tonnerre, mais le temps fait défaut.

- La seule résolution que j’ai réussi à tenir est celle qui consistait justement à ne pas en prendre.

SAVIEZ-VOUS QUE?

• Selon une nouvelle étude réalisée par Statistiques Canada, les Canadiens sont moins en forme qu’au début des années ’80.

• Le pourcentage de Canadiens dont la circonférence de la taille indique un risque élevé de problèmes de santé est passé 5 % à 21 % chez les hommes et de 6 % à 31 % chez les femmes.

• Chez les adolescents de 15 à 19 ans, le pourcentage dont la circonférence de la taille indique un risque accru ou élevé de problèmes de santé a plus que triplé.

• En 2009, pas moins de 17 % des enfants et des jeunes faisaient de l'embonpoint et 9 % étaient obèses.