La joute (d'après le concept Piramida)
Avec Stéphan Bureau

HD

Sujets

Dossiers complets

Sauvegarder notre patrimoine culturel

Contexte :

Le patrimoine culturel du Québec est en péril. Bâtiments historiques, églises, sites archéologiques et autres témoins de notre histoire attendent d’être sauvegardés et restaurés.

Mais les priorités ne sont pas claires. Que ce soit la maison de René Lévesque en Gaspésie, une église dans la ville de Québec, ou un cabaret mythique à Montréal, les citoyens ont leurs coups de cœur.

Au nom du patrimoine, que faut-il conserver?

Date de l'émission :

12 mars 2010

Condensé de recherche :

LES FAITS

• Depuis quelques années, la ville de Québec est le théâtre de démolitions aussi fréquentes qu’aberrantes. C’est ainsi qu’on a vu disparaître la Chapelle des Franciscaines sur Grande-Allée, l’église Notre-Dame-de-Grâce dans le quartier Saint-Sauveur, l’église Saint-Vincent-de-Paul, etc.

• À Montréal aussi, le patrimoine s’effrite. Mais alors que certains groupes de citoyens militent avec ferveur pour la préservation des Vincent Sous-Marins, Café Cléopâtre et Orange Julep de ce monde, d’autres s’inquiètent de l’avenir du Mont-Jésus-Marie qu’on songe à transformer en condos.

• Même combat en région. À New Carlisle, on s’interroge sur le sort réservé à la maison de l’ex-premier ministre René Lévesque qui est dans un état pour le moins discutable.

• En laissant ainsi se dégrader notre héritage culturel, ce sont des pans de notre histoire qu’on ampute aux générations futures. Mais doit-on, au nom de la mémoire, sauver tout et n’importe quoi?

DU POUR, DU CONTRE

TOUT CONSERVER
- Il faut s’atteler à conserver notre patrimoine, car le Québec regorge de lieux patrimoniaux non protégés qui pourraient être amenés à disparaître.

- Trop souvent, en matière de patrimoine culturel, nous adoptons une vision à court terme plutôt qu’un regard durable sur la question.

- Laisser des symboles disparaître, c’est laisser des pans de l’histoire nous filer entre les doigts et c’est sous-entendre que ce qu’on bâtit aujourd’hui n’aura plus de valeur demain.

NE PAS TOUT CONSERVER
- On ne peut pas tout préserver. Il faut définir concrètement de quoi se compose le patrimoine.

- Le patrimoine historique d’accord. Mais il ne s’agit pas de pécher par excès! Peut-on vraiment parler de patrimoine kitsch?

- On ne peut pas mettre sur un même pied d’égalité le Café Cléopâtre et la maison de jeunesse de René Lévesque…

SAVIEZ-VOUS QUE?

En 2008, le gouvernement du Québec a lancé un livre vert sur la question du patrimoine : Un regard neuf. C’est en se basant sur ce dernier que la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, madame Christine St-Pierre, a présenté, fin février, un projet de loi sur le patrimoine culturel destiné à remplacer l'actuelle Loi sur les biens culturels adoptée en 1972 (pas modifiée depuis 1985). Le projet de loi propose une définition du patrimoine culturel beaucoup plus inclusive qui comprend personnages, lieux et événements historiques, documents, immeubles, objets et sites patrimoniaux, paysages culturels patrimoniaux et patrimoine immatériel.