La joute (d'après le concept Piramida)
Avec Stéphan Bureau

HD

Sujets

Dossiers complets

La cigarette au cinéma

Contexte :

La cigarette n’a plus le beau rôle au cinéma. Le Conseil québécois sur le tabac et la santé a décerné cette semaine ses prix Cendrier et Oxygène pour l’image véhiculée par la cigarette dans les films québécois et étrangers.

En France, les affiches de films consacrés à Serge Gainsbourg et Coco Chanel ont été censurées pour cacher leurs habitudes de fumeurs.

L’Art doit-il épouser des causes?

Date de l'émission :

19 mars 2010

Condensé de recherche :

LES FAITS

• Au Québec, le prix Oxygène a été remis au film De père en flic et le prix Cendrier au film Les pieds dans le vide pour « son jeune héros athlétique, rebelle et friand de sensations fortes qui s’allume une cigarette à tout propos ».

• Dans la catégorie films étrangers, le jury a décerné à l’unanimité le prix Oxygène à la saga Twilight : Tentation et le prix Cendrier à Neuf.

DU POUR, DU CONTRE

OUI
- En 2008, les deux tiers des films présentés aux adolescents montrent des scènes où les personnages fument.

- Les gens fument de moins en moins alors pourquoi augmenter le nombre de fumeurs à l’écran? On fait de l’argent en vendant un poison qui tue et brise des vies.

- Il n’est pas question de révisionnisme; on parle de films actuels. Il serait impensable de faire un film sur René Lévesque dans lequel celui-ci ne fumerait pas.

- Cessons de comparer la cigarette à l’alcool, à la conduite dangereuse et autres comportements. Ce n’est pas une question de morale, c’est une question de santé publique.

NON
- Il n’y a pas que la cigarette qui tue, à ce compte il faudrait aussi bannir la conduite dangereuse, la malbouffe, la cocaïne et, pourquoi pas, les décolletés plongeants.

- Il ne faudrait quand même pas commencer à interdire la cigarette dans les films d’époque. Dans les années ’70, tout le monde fumait. Il est donc normal qu’on fume dans C.R.A.Z.Y.

- « Tout cela s’apparente à de la censure. Un film n’est pas une œuvre de campagne anti-tabac » (Marc Cassivi, La Presse).

- On évalue que le nombre de personnages qui fument à l’écran a doublé en vingt ans, mais dans la vie il y a de moins en moins de fumeurs. Ce qui est présenté à l’écran n’a donc pas le pouvoir d’influence qu’on lui accorde.

SAVIEZ-VOUS QUE?

• Au cinéma, les individus riches et attrayants sont trois fois plus nombreux à fumer que dans la vraie vie.

• Le nombre de personnages qui fument à l’écran a doublé en vingt ans, alors que le nombre de fumeurs a chuté.

• Les ventes liées aux scènes de consommation de tabac rapportent des revenus additionnels de 4.1 milliards de dollars US aux compagnies de tabac.

Source : Conseil québécois sur le tabac et la santé